Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous

Mis à jour le 11/12/2014

Visa pour l'Inde : déplacement et prise d'empreinte obligatoires en 2015, chute du nombre de voyages à venir ?

A compter du 2 janvier 2015, tous les Français qui souhaiteront voyager en Inde devront obtenir un visa en déposant leurs empreintes en personne dans l’un des cinq centres de visas indiens. Cette décision des autorités indiennes aura certainement un impact sur le tourisme vers l'Inde.


Le gouvernement indien a confirmé le Mardi 9 Décembre lors d’une réunion avec les professionnels des voyages touristiques et d'affaires, que la prise d'empreinte va devenir obligatoire pour les Français qui souhaitent obtenir un visa indien pour voyager en Inde à partir du 2 Janvier 2015. Les autorités indiennes vont mettre à disposition cinq centres de visas (gérés par la société VFS) munis d'appareils biométriques à Paris, Lyon, Bordeaux, Strasbourg et Marseille. Officiellement, il s’agit d’une mesure prise pour des raisons de sécurité et de lutte contre le terrorisme. En Europe, seules la France, la Belgique et l’Angleterre sont concernées par cette mesure.

Jour de congé et déplacement en train, juste pour obtenir le visa indien


Cette décision indienne a deux conséquences pour les Français :

- La première conséquence est abord une importante contrainte logistique et financière pour les Français qui n'habitent pas dans les villes citées (par exemple ceux résidant dans les régions de Nantes, Dijon, Lille, Nice) soit plus de 75% des Français. Ceux-ci devront prendre une journée de congé et se déplacer en train ou en voiture dans l'un des centres, ouverts uniquement en semaine. Cette contrainte était jusqu'à présent contournée par la possibilité de confier son passeport à un proche, à une agence d'obtention de visa, ou le cas échéant à l'agence touristique qui organisait le voyage. Cela ne sera plus possible à partir du 2 Janvier. Une famille de quatre personnes devra donc désormais se rendre en personne dans l'un des cinq centres pour y apposer ses empreintes.

- La deuxième conséquence porte sur l'image de l'Inde auprès des Français. Le pays de Gandhi et du Bouddhisme renvoyait jusqu’à présent une image de tranquillité dans l'esprit des Français. Désormais, cette prise d’empreinte obligatoire enverra une image de pays aux règles autoritaires, dans lequel on n’a pas forcément l’envie de s’y rendre. Ce point est très importante sur le long terme, car il signifie que même si les autorités indiennes reviennent sur leur décision dans les mois ou années à venir, il sera plus difficile de faire rêver à nouveau les Français sur cette destination.

Forte baisse en prévision pour les voyages touristiques et d’affaires


Lors de la réunion du Mardi 9 Décembre, qui s’est déroulée à l’Ambassade d’Inde à Paris, les professionnels des voyages touristiques et d’affaires (tour opérateurs, compagnies aériennes, agences de visas, sociétés multinationales…) ont essentiellement demandé deux choses aux autorités indiennes. Il n’a pas été question de remettre en cause la légitimité du gouvernement indien de prendre des décisions souveraines, mais d’expliquer aux Indiens les possibles conséquences dramatiques de cette décision.

- La première demande concerne l’annulation de cette prise d’empreinte obligatoire pour permettre à environ 250 000 Français se rendant en Inde chaque année de continuer à le faire. La France est le pays européen qui envoyait jusqu'alors le plus de touristes en Inde, essentiellement en hiver, entre les mois d'Octobre et Mars. Il sera en effet très difficile pour les Français de continuer à solliciter cette destination, vu les nouvelles contraintes logistiques et financières de l’obtention des visas de tourisme ou d’affaires. Le Népal, le Sri Lanka ou la Chine seront plébiscités d’avantage. Obtenir un visa pour la Chine, par exemple, est permis en faisant recours à un intermédiaire sans avoir à se déplacer en personne au centre de visas chinois.

- La deuxième demande concerne le report de 6 mois de cette règle, si elle était maintenue. Cette requête a été faite pour les voyages déjà prévus en 2015, pour permettre aux voyageurs qui n’étaient pas au courant de ce changement de règles d’éviter d’avoir à se soumettre à la prise d’empreinte et aux déplacements s’y référant. En effet les autorités indiennes ont annoncé cette règle seulement un mois avant son application, ce qui est contraignant surtout pour les Français qui devaient obtenir ou renouveler un passeport avant de réaliser leurs démarches de visa. Par ailleurs, mettre en place cette règle début janvier, en plein milieu de la saison touristique des Français vers l'Inde, est difficile à gérer.

Volte-face du gouvernement indien en prévision ?


Le représentant des autorités indiennes à cette réunion a expliqué aux professionnels présents qu'il avait une écoute attentive de toutes les revendications. Il a assuré qu’il allait rendre compte des demandes et arguments à son gouvernement en Inde. Espérons que les officiels indiens changent d’avis dans les mois à venir. A moins qu'ils aient conscience et assument la perte d'environ 150 000 à 200 000 voyageurs français par an, représentant des revenus touristiques et d'affaires considérables. RapideVisa vous tiendra informé de la suite des événements...

Abbendum du 18/12/2014 : les autorités indiennes ont annoncé le report de la prise d'empreinte obligatoire pour les visas indiens au 1er mai 2015.


logo rapidevisa

© RapideVisa.fr
Reproduction autorisée si cette page ou la page d'accueil est citée en lien.