Mot de passe oublié ?

Inscrivez-vous

Transsibérien : parcours et visas pour la Russie, Mongolie, Chine

Envie de dépaysement ? Le Transsibérien est fait pour vous ! Ce train historique passe par la Russie, Mongolie et la Chine.

La Russie est un pays de démesure, célèbre pour de nombreuses raisons historiques et culturelles, faisant d'elle une destination de plus en plus prisée par les touristes. Il est vrai qu'il existe de nombreux circuits touristiques pour dans le cadre de nos visiter la Russie, mais rien de tel que le Transsibérien pour en savoir plus sur ce mystérieux pays et découvrir en même temps la Sibérie et l'Extrême-Orient.

Découvrez tout ce qu'il faut savoir sur son parcours et les visas à obtenir avant de voyager.

L'histoire du Transsibérien

Le Transsibérien est une ligne ferroviaire d'environ 9334 km de long, dont la construction a duré 25 ans (1891-1916). Cette ligne aux dimensions titanesques a été imaginée et voulue par le Tsar Alexandre III. Il avait alors pour objectif d'éblouir l'occident en créant la plus longue ligne ferroviaire du monde. Le tsar a réussi ce tour de force.

Le Transsibérien relie Moscou à Vladivostok en une semaine. Il traverse près de 16 villes d'importances, et 10 fuseaux horaires durant son périple. Il est ensuite possible de se rendre à Pékin par deux voies différentes depuis la ligne principale.

Un parcours mythique vers Vladivostok, Oulan-Bator, Pékin

Transsiberien-russie

Avec plus de 9288 km de trajet entre Moscou et Vladivostok situé sur la rive russe de l’Océan pacifique, ce trajet permet aux voyageurs de découvrir la beauté et l’immensité des paysages sibériens, et entre autres, les rives du lac Baïkal.

Tout au long de votre trajet sur le Transsibérien, vous allez découvrir la Russie sous toutes ses coutures. Vous verrez des paysages d'une beauté inouïe qui vous marqueront certainement. Vous allez voir des monuments de l'ère soviétique encore présents et des paysages grandioses. Vous découvrirez l'essence même de la culture russe, en côtoyant son peuple multi-culturel de près. Ainsi, en décidant d'expérimenter le Transsibérien, vous allez parcourir toute la Russie et faire connaissance avec sa culture légendaire. Vous serez ébahi et ce voyage vous changera certainement et vous marquera également.

Le train met 7 jours à rallier les deux villes en s’arrêtant dans une cinquantaine de gares parmi les 990 qui jalonnent cette voie ferroviaire. En effet, tous les trains ne vont pas jusqu’à Vladivostok, et desservent différentes gares selon leur terminus.

Aux deux-tiers du trajet, la voie se divise vers 3 destinations :

> Une branche nord reste en Sibérie pour rejoindre Vladivsotok. Cette branche comporte de nombreuses alternatives (cf ci-dessous).

> Une branche sud part vers Pékin en traversant la Mongolie et passant par Oulan-Bator, elle est appelée le Transmongolien. Cette bifurcation se fait à Oulan-Oudé. Cette ligne traverse ensuite la Mongolie et sa capitale Oulan-Bator.

> Plus loin, une autre voie relie Pékin en contournant la Mongolie à l’Est. Le train qui y circule est appelé le Transmandchourien. Cette voie se prend à une bifurcation près de Tchita. Cette dernière ligne traverse une vaste région connue en Chine sous le nom de Mandchourie, et passe par la ville de Harbin.

Le Transsibérien en Russie : les différentes routes possibles

Outre la route principale du Transsibérien et ses deux bifurcations emblématiques que sont le Transmongolien et le Transmandchourien, toutes deux finissant leurs courses à Pékin, deux autres bifurcations existes :

• La Magistrale Baïkal-Amour bifurquant à la gare de Taïchet et traversant la Sibérie et l'Extrême-Orient russe jusqu'au port de Sovietskaïa Gavan. Cette ligne fait un stop à Severobaïkalsk sur la rive nord du lac Baïkal.

• La Magistrale Amour-Iakoutie bifurquant à Bamovskaïa en direction du nord jusqu'à Nijni Bestiakh. Toujours en cours d'extension, une fois intégralement finie, cette ligne passera par Moma et finira sa course à Magadan, une ville portuaire en Extrême-Orient sur la côte de la mer d'Okhotsk. Cette ligne connecte aussi la Magistrale Baïkal-Amour via la ville de Tynda.

De plus, la route principale du Transsibérien possède entre Moscow et Yekaterinburg trois sous-variantes possible :
• La route du nord qui passe par Yaroslavl, Kirov et Perm.
• La route du centre qui passe par Nizhny Novgorod, Kirov et Perm.
• La route du sud, qui passe par Kazan.

Il est aussi possible d'utiliser deux autres itinéraires alternatif durant votre périple :
• La Route de l'Ouest qui, jusqu'en 1930 était partit intégrante du tracé officiel du Transsibérien jusqu'à la construction du nouveau tracé plus au nord. Cette dernière part de la gare de Kazan à Moscow jusqu'à la gare de Omsk en passant par Tula ou Ryazan, puis par Samara, Ufa et Chelyabinsk avant de rejoindre la ligne principale à la gare de Omsk. Cette ligne est opérée par Kuybyshev Railway, une filiale de Russian Railways.
• La Route de la Sibérie du Sud part de la gare de Omsk jusqu'à la gare de Taïchet en passant par les villes de Barnaoul, Novokouznetsk et Abakan.

Les villes traversées en Russie, les choses à voir

Il y a énormément d'arrêts possible le long du transsibérien, entre les villes principales et celle moins grandes mais proches de lieux intéressants. Voici ci-dessous une liste non-exhaustive des villes sur la ligne principale, pour vous aider à faire votre choix avant de réserver vos billets de trains :

Moscou : Capitale de la Russie, c'est ici qu'il y le plus de merveilles à voir, que ce soit les « Sept Sœurs de Moscou » (une série de grattes-ciels staliniens emblématiques), le théâtre Bolchoï ou encore la Place rouge donnant accès au Kremlin, à la cathédrale Basile-le-Bienheureux, au Musée historique d'État et bien d'autre lieux d'intérêts à distance de marche. C'est cette ville qui sera probablement votre stop le plus long.

Yaroslavl : Si vous optez pour le passage sur le tronçon nord en partant de la gare de Iaroslavl à Moscow, cette ville vous proposera la chapelle Saint-Alexandre-Nevski, l'église Saint-Jean-Baptiste, le parc Strelka, le quai de la Volga, la tour Znamenskaya, le théâtre Volkov mais aussi l'église Saint-Élie le Prophète.

Nizhny Novgorod : Si vous optez pour le passage sur le tronçon central, en partant de la gare de Koursk à Moscou, vous pourrez découvrir plusieurs merveilles locales. Parmi celles-ci, la Tour Dmitrievsky du Kremlin, les escaliers Chkalov, la foire (un marché couvert), le monument Minin et Pozharsky, la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski et le stade.

Kazan : Si vous choisissez le passage sur le tronçon sud en partant de la gare de Kazan à Moscou, cette ville du Tatarstan est incontournable rien que pour son Kremlin. Vous y trouverez entre autres, la Tour Söyembikä, la Tour Spasskaïa, la Mosquée Qolsharif, et à quelques mètres en dehors de son enceinte, le Palais des agriculteurs vos lui aussi le détour. Autre lieux à noter, la Cathédrale Épiphanie ou encore le Temple de toutes les religions.

Iekaterinbourg : Après les trois routes possibles depuis Moscow, Iekaterinbourg est la première ville d'intérêt à découvrir. Située en Oural, vous pouvez notamment y visiter l'Église de Tous-les-Saints, le Centre présidentiel Boris Eltsine, la maison de Sevastianov, le quartier de Iekaterinbourg-City, le collège d'État de l'Oural, ou encore le bâtiment administratif de la ville.

Omsk : Cette visite de Sibérie de l'Ouest vous permettra durant votre escale de visiter le Théâtre dramatique d'Omsk, le bâtiment historique de la tour à incendie, le musée Vrubel, la cathédrale de la Dormition on encore la plage sur les berges de la Rivière Irtysh (il fait très chaud l'été).

Krasnoïarsk : Cette ville de Sibérie orientale propose l'église de La Transfiguration du Seigneur, son hôtel de ville et sa tour de l'horloge surnommé « Big Ben », le musée régional ainsi que de nombreux bâtiments et maisons anciennes.

Irkoutsk : Située en Sibérie orientale à quelques kilomètres de la rive Ouest du lac Baïkal, la ville propose à ses visiteurs la Cathédrale de l'Épiphanie, la Tour de l'horloge, le musée des traditions locales, le cinéma Khudozhestvenny, et l'église de Kazan.

Oulan-Oudé : La capitale de la République de Bouriatie en Sibérie orientale dispose de quelques lieux valant le déplacement, tels que la porte du musée ethnographique, l'opéra national de Bouriatie, le temple bouddhiste de Datsan Rinpoche Bagsha, l'église Orthodoxe des vieux-croyants, la cathédrale Odigitrievsky mais aussi la plus grosse tête de Lénine jamais construite. La ville est à quelques kilomètres de la rive Est du lac Baïkal.

Vladivostok : Destination finale de votre périple, cette ville d'Extrême-Orient située sur la côte de la mer du Japon est plutôt récente (1859), mais possède tout de même quelques lieux ancien d'intérêts tels que l'église de la Mère-de-Dieu, la cathédrale Pokrovsky, la gare ou bien encore la forteresse.

Cabines, rails et décalages horaires

- La première classe offre des cabines confortables pour deux personnes, appelées spalny vagon.
- La deuxième classe offre des cabines pour quatre personnes, appelées koupé.
- La troisième classe comprend des cabines non séparées.

A l’arrivé en Chine, les trains doivent changer d’essieux, l’écartement des rails n’étant pas le même (comme entre la France et l’Espagne). En Chine cet écart est de 14.35 cm alors qu’en Russie et en Mongolie il est de 15.20 cm.

A Vladivostok, il y a un décalage horaire de 7h avec Moscou et la sensation est accentuée par le fait que les horloges dans les gares traversées sont toutes maintenues à l’heure de Moscou ! Ce phénomène induit souvent un décalage pour les voyageurs qui finissent par manger et dormir à toute heure.

Faut-il un visa pour traverser la Russie, Mongolie, Chine ? Comment les obtenir ?

Si vous souhaitez faire ce voyage, il vous faudra obtenir des visas pour chacun des pays traversés :

> Russie : un visa touristique de 30 jours maximum, en fournissant une invitation voucher et un programme fourni par une agence. Nous pouvons remplir le formulaire russe à votre place pour vous éviter toute erreur. Nous pouvons également obtenir votre voucher et programme détaillé, en option. Nous avons l'habitude d'obtenir des visas pour la Russie. Effectuez votre commande en ligne et transmettez-nous vos documents : cliquez ici.

> Chine : un visa touristique de 30 jours est nécessaire, avec tous les documents requis (billets de train, attestation d’assurance, photo et formulaire que nous pouvons saisir pour vous). Une prise d'empreintes est désormais nécessaire pour obtenir ce visa. Nous pouvons vous accompagner dans l'obtention de votre visa Chine, en préparant tout votre dossier. Découvrez toutes les informations nécessaires au sujet du visa chinois.

> Mongolie : le visa de tourisme de 1 mois maximum est également à obtenir dans si vous choisissez de passer par ce pays. N’hésitez pas à visiter notre site internet ou à nous contacter pour obtenir la liste des documents à fournir. Nous pouvons obtenir votre visa à distance auprès de l'Ambassade. Pour accéder aux formalités de visa Mongolie : c'est par là.

NB : Tous les visas peuvent s'obtenir dans les 3 mois avant le départ. Si vous souhaitez utiliser nos services, le mieux est d'effectuer 1 seule commande pour vos visas. N'hésitez pas à contacter notre équipe.

Autres liens utiles :

  1. Faut-il un visa transit pour une escale à l'aéroport de Moscou ?
  2. Que faire en un weekend à Moscou ?
  3. Découvrez le Saint-Pétersbourg insolite : nuits blanches, vodka, etc.