L’exemption de visa, pour 30 jours ou 45 jours en Thaïlande ?

Afin de préparer votre voyage, vous vous posez plusieurs questions sur le visa Thailande et sur les droits d’entrées sur le territoire, notamment vous vous demandez de faut-il un visa pour la Thailande ? Il faut noter que si vous êtes ressortissant français, le visa n’est pas forcément obligatoire si certaines conditions sont respectées. Ainsi dans le cadre d’un court séjour, vous n’en avez pas besoin pour vous y rendre. Découvrez ici tout ce qu’il faut connaître sur l’exonération de cette obligation, et sur les solutions qui s’offrent à vous pour éviter d’être en illégalité en Thaïlande.

Covid-19 : l'exemption de visa rétablie pour 45 jours

tampon-thai-immigration Depuis le 28 décembre 2020, l'exemption de visa pour la Thaïlande a été rétablie pour les ressortissants français, dans le cadre de séjours inférieurs à 45 jours.

Sans visa, il est obligatoire de présenter un passeport valide 6 mois avec 2 pages vierges face à face + un vol de retour dans les 45 jours, et seules 2 entrées par an sont possibles par voie terrestre.

En période actuelle de Covid-19, même sans visa, la quarantaine de 15 nuits et le Certificate of Entry (COE) restent obligatoires. Nous pouvons obtenir votre COE.

Attention : En période de pandémie de Coronavirus, les informations sont susceptibles d'évoluer. Consultez les formalités à jour sur notre page principale Visa Thaïlande.

Les arrivées par avion

A votre arrivée à l’aéroport de Bangkok ou de Phuket, si vous ne présentez pas de visa, les autorités thaïlandaises à la douane vérifieront d'abord que vous avez un vol de retour dans les 45 jours.

Ensuite, ils apposeront un tampon d’entrée dans votre passeport avec la date du jour. A partir de ce moment-là, la règle est simple : vous avez le droit de rester 45 jours dans le pays. Le contrôle est vérifié au moment de la sortie de Thaïlande, en se basant sur la date d’entrée dans votre passeport.

Les entrées par voie terrestre

Jusqu’à 2015, les entrées par frontière terrestre étaient possibles sans visa pour des séjours de moins de 15 jours. Néanmoins cette souplesse a récemment été étendue à 30 jours pour plusieurs nationalités dont les Français. Cela signifie qu’un tampon d’exemption est posé sur le passeport au moment d’entrer sur le sol thaïlandais. Une fois à la sortie du territoire, un calcul est réalisé pour savoir si vous avez respecté la règle des 30 jours sans visa.

Attention : sans visa, seules 2 entrées par an sont possibles par voie terrestre.

Comment faire pour le visa en cas de circuit en Thaïlande ?

Attention, l’exemption de visa est possible si vous ne ressortez pas du pays. Si vous y sortez puis entrez à nouveau, le passage sera à la discrétion de l’agent frontalier qui regardera la durée total de vos séjours sur votre passeport. La 2ème entrée n'est donc pas garantie.

En effet en cas de plusieurs entrées en Thaïlande, l’exemption n’est plus considérée comme une faveur et peut être considérée comme un visa run par les services d’immigration. Cette pratique est limitée car le gouvernement estime qu’il est préférable d’obtenir un visa touristique dans ce cas. En cas d’entrées et sorties régulières, par exemple dans le cadre d’un circuit en Asie du sud-Est, il faut obtenir un visa à multiples entrées.

Quelles sanctions en cas de dépassement d’exemption de visa ?

Attention si vous ne respectez pas cette réglementation, vous vous exposez à une lourde amende et à une interdiction de séjour en Thaïlande qui peut varier entre 1 an et 10 ans, selon si vous êtes volontaire pour vous présenter aux agents thaïlandais ou si vous êtes contrôlé en situation irrégulière. Il existe une tolérance pour les mineurs qui ne peuvent pas être sanctionnés, c’est pour cela qu’il arrive que les enfants ne sont parfois pas contrôlés.

Autres liens utiles

  1. Le visa touristique pour plus d’1 mois en Thailande
  2. Visa Run Thailande : Tout savoir
  3. Quel visa pour un stage en Thaïlande ?
  4. Quel visa pour une retraite en Thaïlande ?